santé

note de conjoncture
Conjoncture maladie au régime agricole à fin août 2021 – Note

Le nombre d’affiliés au régime agricole ayant bénéficié d’au moins un remboursement de soins de ville sur les huit premiers mois 2021 augmente de 5,5 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les effectifs sont en hausse de 1,1 % dans le régime des non-salariés et de 8,6 % dans le régime des salariés. Cette hausse de la patientèle provient d’un effet base avec un effectif de patients particulièrement bas sur la période de mars à mai 2020 en raison de la 1ère vague épidémique de la Covid-19 qui a entraîné un report des soins non urgents, notamment chez les plus jeunes. L’évolution moyenne PCAP 2019-2021, permettant d’écarter l’atypie de l’année 2020, montre une hausse beaucoup plus modérée des effectifs (1,1 %) avec une baisse des patients non-salariés (- 2,0 %) et une croissance des patients salariés (3,4 %).

 

note de conjoncture
Note de conjoncture n° 59 – Économie agricole, santé, AT, famille, retraite

Sommaire :

 

Conjoncture macroéconomique et agricole au 2T 2021
     Conjoncture macroéconomique
     Conjoncture agricole

Economie de l’emploi agricole
     Bilan de l’emploi salarié au 1T 2021

Accidents du travail et maladies professionnelles
     Bilan des accidents du travail et maladies professionnelles au 2T 2021

Économie de la santé
    Effectifs et remboursements de soins de ville et des cliniques privées

Retraite
    Effectifs retraités et montant des pensions au 2T 2021

Famille
    Revenu de solidarité active et prime d’activité au 2T 2021

vignette infostat
La mortalité par suicide au régime agricole : une préoccupation majeure pour la MSA – Infostat

La prévention du suicide représente un enjeu majeur de politique de santé
publique agricole et l’une des préoccupations majeures de la MSA.
Les assurés relevant du régime agricole sont particulièrement exposés à ce
risque.

Les personnes âgées de 15 à 64 ans présentent un risque de suicide accru
de 43 % par rapport aux assurés de l’ensemble des régimes de sécurité sociale.
Pour les personnes de 65 ans et plus, le risque de suicide est deux fois plus élevé
que dans l’ensemble de la population de cette même tranche d’âge.

Certaines pathologies – particulièrement les affections psychiatriques – sont un
facteur de risque de suicide important et les assurés agricoles souffrant de ces
pathologies sont d’autant plus exposés à ce risque. De même, le lieu de résidence
a un impact sur le risque de mortalité par suicide. Les personnes résidant dans
des espaces ruraux, ou dans des espaces défavorisés au plan socio-économique
et sanitaire, présentent également un risque de mortalité par suicide accru de
près de 50%.

Dans le cadre de son programme de prévention du mal-être, la MSA va proposer
dès la fin de l’année 2021 un parcours d’accompagnement des personnes en
situation de fragilité. Ce parcours sera déployé aux différentes étapes de
prévention, de détection et de suivi des personnes. Il sera également adapté aux
différentes situations et selon les besoins des personnes concernées.

note de conjoncture
Conjoncture maladie au régime agricole à fin juin 2021 – Note

Le nombre d’affiliés au régime agricole ayant bénéficié d’au moins un remboursement de soins de ville sur les six premiers mois 2021 augmente de 4,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les effectifs sont en hausse de 0,8 % dans le régime des non-salariés et de 8,0 % dans le régime des salariés. Cette hausse de la patientèle provient d’un effet base avec un effectif de patients particulièrement bas sur la période mars – mai 2020 en raison de la 1ère vague épidémique de la Covid-19 qui a entraîné un report des soins non urgents, notamment chez les plus jeunes. L’évolution moyenne PCAP 2019-2021 montre une hausse beaucoup plus modérée des effectifs (0,5 %) avec une baisse des patients non-salariés (- 2,5 %) et une croissance des patients salariés (2,7 %).

note de conjoncture
Conjoncture maladie au régime agricole à fin mai 2021 – Note

Le nombre d’affiliés au régime agricole ayant bénéficié d’au moins un remboursement de soins de ville sur les cinq premiers mois 2021 augmente de 4,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les effectifs sont en hausse de 0,8 % dans le régime des non-salariés et de 8,0 % dans le régime des salariés.

synthese
MSA Charges et Produits 2022 – Rapport

Le rapport Charges et Produits 2022 du régime agricole approuvé par le conseil d’administration de la MSA

Il sera remis au ministère des Solidarités et de la Santé, ainsi qu’au Parlement, en prévision de la discussion du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Le rapport Charges et Produits de la MSA pour 2022 présente les propositions du régime agricole pour contribuer aux politiques publiques de santé sur les territoires. Ces propositions visent à accroître l’efficience du système de santé au bénéfice des ressortissants agricoles et s’inscrivent dans un cadrage financier contraint par l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam). Ces propositions prennent en compte également le rôle de la MSA en tant qu’acteur du monde rural ainsi que son approche globale de la santé pour apporter une réponse efficiente aux besoins des adhérents et adaptée aux territoires de vie.

 Le rapport Charges et Produits de la MSA pour 2022 comporte trois parties :

Le suivi de l’Ondam et l’impact de la crise sanitaire sur les dépenses de santé ainsi que les actions menées par la MSA durant cette crise

Pour le régime agricole, les dépenses prévisionnelles des soins de ville sur le champ de l’Ondam pour 2021 connaîtraient une hausse de 5,7 %. Cette croissance serait principalement portée par les surcoûts de la lutte contre la Covid-19 (tests, vaccins, masques, etc.). La MSA s’est mobilisée dans la gestion de la crise sanitaire avec la mise en place de l’ensemble des mesures d’urgence gouvernementales. De nombreuses actions ont été mises en œuvre au profit des ressortissants de la MSA et des entreprises agricoles (MSA solidaire, Aide prévention Covid, appui aux CPAM et aux ARS pour le traçage des cas contacts, participation à la campagne de vaccination et au dispositif « Aller vers », etc.).

 Les caractéristiques démographiques et sanitaires de la population agricole

Pour la première année, la MSA dispose d’une cartographie des pathologies du régime agricole. Celle-ci montre qu’un assuré sur trois au régime agricole souffre d’au moins une pathologie en 2019. Les pathologies affectant le plus d’assurés du régime sont les maladies cardioneurovasculaires, le diabète et les cancers. 46 % des assurés n’ont pas de pathologie, de traitement au long cours ou n’ont pas été hospitalisés de façon ponctuelle.

 Les 17 propositions de la MSA pour contribuer aux politiques publiques de santé

En matière de prévention, promotion de la santé et d’éducation à la santé, la MSA entend continuer à développer de façon forte ses programmes nationaux. De nouvelles actions seront mises en œuvre telles que : le programme Déclic pour les personnes en situation de précarité, l’élaboration d’un parcours pour la prévention de la désinsertion professionnelle et le maintien en emploi, un renforcement de sa stratégie de prévention et d’accompagnement du mal-être. Dans la structuration de l’offre de soins sur les territoires, la MSA poursuivra son implication dans ses actions pérennes concernant les CPTS et les contrats locaux de santé. Elle accompagnera le déploiement d’un programme visant à promouvoir l’exercice coordonné et l’installation en milieu rural des futurs professionnels de santé. Dans le domaine de la lutte contre la fraude, la MSA renforcera sa collaboration inter-régime en expérimentant un protocole d’échanges d’informations. Enfin, dans le cadre des enjeux numériques, de la science de la donnée et de la recherche en santé, cinq propositions sont formulées par la MSA dont la mise en œuvre du Mémo Santé Enfant, le nouveau service en ligne gratuit de la MSA pour ne rien oublier sur la santé de son enfant.

note de conjoncture
Note conjoncture n° 58 – Économie agricole, santé, AT, famille, retraite

Sommaire de la conjoncture n°58 ;
présentée désormais sous forme de diaporama :

Conjoncture macroéconomique et agricole au 1T 2021
 Conjoncture macroéconomique
 Conjoncture agricole

Economie de l’emploi agricole au 4T 2020
 Intentions d’embauche
 Bilan de l’emploi salarié

Économie de la santé
 Effectifs et remboursements de soins de ville et des cliniques privées

Retraite
 Effectifs retraités et montant des pensions au 1T 2021

Famille
 Revenu de solidarité active et prime d’activité au 1T 2021

Accidents du travail et maladies professionnelles
 Bilan des accidents du travail et maladies professionnelles au 1T 2021

affections de longue duree en 2015
Les personnes inscrites au répertoire national inter-régimes de l’assurance maladie au régime agricole en janvier 2021 – Tableau de bord

Au 2 janvier 2021, plus de 3,1 millions de personnes sont protégées au titre du risque maladie. Elles se répartissent entre le régime des salariés agricoles (61,2 %) et celui des non-salariés agricoles (38,8 %).

Au cours du 4ème trimestre 2020, la population des personnes protégées en maladie est en baisse de 0,3 % par rapport au trimestre précédent. Une légère dynamique des effectifs au régime des salariés agricoles se maintient (+ 0,2 %, après + 0,5 % le trimestre précédent). La population relevant du régime des non-salariés continue de baisser (- 1,0 %).

note de conjoncture
Conjoncture maladie au régime agricole à fin avril 2021 – Note

Le nombre d’affiliés au régime agricole ayant bénéficié d’au moins un remboursement de soins de ville sur les quatre premiers mois 2021 augmente de 4,0 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les effectifs sont en hausse de 0,1 % dans le régime des non-salariés et de 7,0 % dans le régime des salariés. Cette hausse de la patientèle provient d’un effet base avec un effectif de patients particulièrement bas sur la période mars – avril 2020 en raison de la 1ère vague épidémique de la Covid-19 qui a entraîné un report des soins non urgents, notamment chez les plus jeunes.

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2019 – Tableau de bord

La population couverte en maladie au régime agricole est en baisse de 0,3 % : 3 187 264 au 1er janvier 2019 contre 3 177 249 au 1er janvier 2020.

A contrario, le nombre de personnes exonérées du ticket modérateur au titre d’au moins une ALD est en hausse de 0,2 % (692 317 au 31 décembre 2018 contre 693 826 au 31 décembre 2019).

Cette augmentation, associée à la baisse de la population couverte, se traduit par une hausse annuelle du taux de prévalence de 1,2 point (217,2 ‰ en 2018 et 218,4 ‰ en 2019).