ALD

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2018 – Tableau de bord

Caractéristiques de la population en ALD

 

Au 31 décembre 2018, au régime agricole, 692 317 assurés sont exonérés du ticket modérateur au titre d’au moins une affection longue durée (ALD), soit 217,2 ‰ de la population couverte en maladie. L’effectif brut de patients exonérés du ticket modérateur a augmenté de 6 415 personnes en un an (+ 0,9 %). En parallèle on note une baisse de la population couverte en maladie (- 0,2 %), ce qui se traduit par une hausse du taux de prévalence de 1,1 % (214,8 ‰ au 31 décembre 2017).

Le taux de prévalence brut chez les assurés non-salariés est plus de deux fois supérieur à celui des assurés salariés. Après standardisation par âge et sexe, l’ordre des taux s’inverse, les salariés bénéficient davantage d’une prise en charge en ALD que les non-salariés (218,2 ‰ vs 211,8 ‰). Chez les assurés exonérés du ticket modérateur pour au moins une des 32 ALD, les non-salariés agricoles sont plus âgés que les salariés agricoles (78,6 ans vs 64,7 ans).

Globalement, la part des assurés exonérés du ticket modérateur au titre d’au moins une ALD de 1 à 32 au 31 décembre 2018, augmente avec l’âge. De plus, les femmes en ALD sont en moyenne plus âgées de 5,6 ans que les hommes (76 ans vs 70,4 ans).

Tous âges confondus, les hommes sont légèrement surreprésentés au sein de la population en ALD (52 %). Par ailleurs, le taux de prévalence brut de la prise en charge en ALD chez les hommes au 31 décembre 2018 est inférieur à celui observé chez les femmes (204,8 ‰ vs 232,6 ‰). Entre 2017 et 2018 le taux de prévalence brut a augmenté de 1,4% chez les hommes (201,9 ‰ en 2017) et de 0,8 % chez les femmes (230,7 ‰ en 2017).

Après standardisation par âge, sur la base de la population protégée en maladie par le régime agricole, le taux de prévalence devient plus élevé chez les hommes que chez les femmes (235,1 ‰ vs 201,0 ‰). Les taux de prévalence standardisés chez les hommes sont supérieurs à ceux des femmes dans chaque classe d’âge sauf chez les assurés de 30 à 49 ans.

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2017 – Tableau de bord

Caractéristiques de la population en ALD

 

Au 31 décembre 2017, au régime agricole, 685 902 personnes sont exonérées du ticket modérateur au titre d’au moins une ALD, soit 214,8 ‰ de la population couverte en maladie. L’effectif brut de patients exonérés du ticket modérateur a augmenté de 2 599 en un an (+ 0,4 %). Cette augmentation, associée à la baisse de la population couverte en maladie (- 1,1 %), se traduit par une hausse du taux de prévalence de 1,6 % par rapport au 31 décembre 2016 (211,5 ‰).

Cette hausse concerne les hommes et les femmes. Entre 2016 et 2017, le taux de prévalence brut a augmenté de 3,6 points chez les hommes (201,9 ‰ en 2017) et de 3,3 points chez les femmes (230,7 ‰ en 2017). Le taux de prévalence brut chez les hommes au 31 décembre 2017 est inférieur à celui observé chez les femmes. Après standardisation sur l’âge, sur la base de la population protégée en maladie par le régime agricole, le taux de prévalence est plus élevé chez les hommes que chez les femmes (233,1 ‰ vs 198,6 ‰). Les hommes sont légèrement surreprésentés au sein de la population en ALD (52 %). Ce phénomène s’observe sur la majorité des affections de longue durée.

Par ailleurs, le taux de prévalence brut chez les personnes relevant du régime des non-salariés agricoles est plus de deux fois supérieur à celui de la population relevant du régime des salariés agricoles. Après standardisation par âge et sexe, l’ordre des taux est inversé. Les salariés bénéficient davantage d’une prise en charge en ALD que les non-salariés, toutes choses égales par ailleurs (216,3 ‰ vs 209,4 ‰).

Le taux de prévalence augmente avec l’âge des patients. Dans les tranches d’âge 30-39 ans et 40-49 ans, les taux de prévalence chez les femmes sont supérieurs à ceux des hommes. A partir de 60 ans, le taux de prévalence dans la population masculine est plus élevé que dans la population féminine, cet écart s’accroit avec l’avancée en âge.

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2016 – Tableau de bord

Les ALD les plus fréquentes en 2016 : diabète, insuffisance cardiaque et cancer

Au 31 décembre 2016, le taux de prévalence brut des exonérations du ticket modérateur au titre d’une ALD au régime agricole est en hausse par rapport à 2015 (21,2 % vs 21,0 %). L’effectif des personnes exonérées a augmenté de 0,2% sur cette même période.

Les trois affections les plus fréquentes sont le diabète, suivi de l’insuffisance cardiaque et du cancer.

L’incidence et la prévalence des ALD sont plus élevées, après 50 ans, chez les hommes que chez les femmes.

 

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2015 – Tableau de bord

Les ALD les plus fréquentes en 2015 : diabète, maladies cardiovasculaires et cancers

Au 31 décembre 2015, le taux de prévalence brut des exonérations du ticket modérateur au titre d’une ALD au régime agricole est en diminution par rapport à 2014 (209,7 ‰ vs 212,3 ‰). L’effectif des personnes exonérées a diminué de 1,4 % sur cette même période.

Les trois affections les plus fréquentes sont le diabète, suivi du groupe des pathologies cardio-vasculaires et des cancers.

L’incidence et la prévalence des ALD sont plus élevées chez les hommes que les chez les femmes après
50 ans.

Baisse de l’incidence et de la prévalence

En 2015, le nombre de patients admis pour une nouvelle ALD 1 à 32 a diminué de 4,6 % par rapport à 2014.

Le taux d’incidence s’établit à 34,2 ‰ en 2015, en recul de 1,5 point par rapport à l’année précédente. Cette baisse doit être analysée au regard de la forte hausse des taux d’incidence en 2012, la révision d’anciens protocoles conduisant à l’ajout de nouvelles pathologies à des patients déjà en ALD. Cette tendance à la baisse, amorcée en 2013, se poursuit en 2015.

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2014 – Tableau de bord

Les ALD les plus fréquentes au régime agricole en 2014 : diabète, maladies cardiovasculaires et cancers

En 2014, le taux d’incidence diminue de – 2,3 points et s’établit à 35,7 ‰.

Le taux de prévalence brut des exonérations du ticket modérateur au titre d’une ALD au régime agricole est en diminution en 2014. La diminution de l’effectif des patients exonérés du ticket modérateur est plus forte que la baisse de la population couverte en maladie.

Les trois affections les plus fréquentes sont le diabète puis celles du groupe cardio-vasculaire et enfin les cancers.

L’incidence et la prévalence des ALD sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes avant 20 ans et après 50 ans.

Baisse de l’incidence en 2014

Le nombre de patients admis pour une nouvelle ALD 1 à 32 en 2014 (116 344 personnes) a diminué de – 6,9 % par rapport à 2013.

Le taux d’incidence en 2014 est de 35,7 ‰, en baisse de – 2,3 points par rapport à 2013. Cette baisse doit être analysée au regard de la forte hausse des taux d’incidence en 2012 due à la révision d’anciens protocoles conduisant à l’ajout de nouvelles pathologies à des patients déjà en ALD. Cette tendance amorcée en 2013 se poursuit en 2014.

Au 31 décembre 2014, 690 807 personnes bénéficient d’une exonération du ticket modérateur au titre d’au moins une affection de longue durée (ALD 1 à 32). Le taux de prévalence brut est de 212,3 ‰ en baisse de – 2,4 % par rapport à celui de l’année 2013 (217,5 ‰). Cette baisse s’explique par une diminution plus forte de l’effectif de patients exonérés du ticket modérateur en ALD que celui de la population protégée du régime (- 2,7 % vs – 0,3 %).

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2013 – Tableau de bord

Les ALD les plus fréquentes au régime agricole en 2013 : diabète, maladies cardiovasculaires et cancers

En 2013, le taux de prévalence brut des exonérations du ticket modérateur au titre d’une ALD au régime agricole est en augmentation par rapport à celui de 2012. L’effectif des personnes exonérées diminue.

Comme en 2012, les trois affections les plus fréquentes sont en premier lieu le diabète puis celles du groupe cardio-vasculaire et les cancers.

L’incidence et la prévalence des ALD sont plus fortes après 50 ans (et avant 20 ans) chez les hommes que chez les femmes.

Baisse de l’incidence en 2013

En 2013, 124 914 personnes se sont vu attribuer une ALD 1 à 32. Cet effectif est en diminution de 5,7% par rapport à 2012, mais il reste supérieur au nombre de cas incidents de 2011.

Le taux d’incidence en 2013 est de 38‰, en recul de 1,6 point par rapport à 2012.

Cette baisse doit être analysée au regard de la forte hausse des taux d’incidence en 2012 due à la révision d’anciens protocoles conduisant à l’ajout de nouvelles pathologies à des patients déjà en ALD.

Au 31 décembre 2013, 709 758 personnes bénéficient d’une exonération du ticket modérateur au titre d’au moins une affection de longue durée (ALD 1 à 32). Le taux de prévalence brut est de 217,5‰ en hausse de 0,5% par rapport à celui de l’année 2012 (216,5 ‰). Cette hausse s’explique par une diminution moins importante de l’effectif brut de patients exonérés du ticket modérateur que celui de la population protégée du régime (-1,2% vs -1,6%).

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2012 – Tableau de bord

132 425 personnes ont été admises pour une nouvelle ALD 1 à 32 au cours de l’année 2012, soit un taux d’incidence de 39,6 ‰.

En 2011,  le taux d’incidence était de 32,2 ‰.

Le nombre de patients admis pour une nouvelle ALD 1 à 32 en 2012 a augmenté de 20,7 % par rapport à 2011 (109 743 patients en 2011, 132 425 en 2012).