précarité

note de conjoncture
Note conjoncture n°45 – Économie agricole, emploi agricole, santé, famille, PPA, RSA, retraite

Sujets abordés portant sur l’année 2017 (sauf l’emploi agricole) :

Les prix agricoles à la production sont stables (+ 0,2 %)

Au 4ème trimestre 2016, les indicateurs de l’emploi des salariés agricoles sont orientés à la baisse

Un recul démographique des chefs d’exploitation inédit depuis 10 ans.

Économie de la santé : les remboursements de soins de ville au régime des salariés agricoles accélèrent à 4,1 %

Familles agricoles : le nombre de foyers bénéficiaires de prestations familiales progresse

Précarité : la montée en charge de la prime d’activité se termine tandis que les effectifs du nombre d’allocataires du revenu de solidarité active sont dynamiques

Retraite : l’entrée en application de la liquidation unique des régimes alignés (Lura) pèse sur l’évolution des effectifs pensionnés au régime des salariés agricoles

Accidents du travail et maladies professionnelles : non-salariés agricoles

 

synthese
Le niveau de vie des ménages bénéficiaires des prestations de la branche famille ou du minimum vieillesse au régime agricole en 2014 – Synthèse

En 2014, en France métropolitaine, selon l’enquête revenus fiscaux et sociaux réalisée par l’Insee, le niveau de vie médian des personnes appartenant aux ménages allocataires de la branche Famille ou du minimum vieillesse au régime agricole s’élève à 16 954 euros annuels.

Il régresse de – 2,7 % en euros constants par rapport à 2013. Le niveau de vie s’améliore pour les personnes du régime des salariés agricoles (+ 0,9 %, à 18 604 euros), tandis qu’il se détériore pour celles du régime des non-salariés agricoles (- 9,4 %, à 14 410 euros) en lien avec certaines crises sectorielles.

Le seuil de pauvreté, qui est fixé par convention à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 1 008 euros mensuels pour l’année 2014. La pauvreté, mesurée par référence à ce seuil, touche 236 000 personnes vivant dans des ménages allocataires de la MSA appartenant à l’enquête revenus fiscaux et sociaux. Le taux de pauvreté de cette population s’établit à 24,6 %, augmente de  + 2,3 points en un an, et rompt avec quatre années consécutives de baisse.

Le taux de pauvreté croît au régime des salariés agricoles (+ 1,9 point) et au régime des non-salariés agricoles (+ 3,7 points).

synthese
La situation du RSA au régime agricole à la fin 2015 – Etude

40 470 allocataires bénéficient du RSA au régime agricole à fin 2015

En décembre 2015, 40 470 foyers bénéficient d’un droit au RSA au régime agricole, dont 36 % de non-salariés agricoles. Le nombre d’allocataires augmente par rapport à fin 2014 (+ 3,6 %). Il croît au régime des non-salariés agricoles (+ 12,0 %), et décline légèrement au régime des salariés agricoles (- 0,6 %). Les effectifs du RSA socle s’accroissent (+ 5,1 %) à un rythme largement supérieur à ceux du RSA activité seul (+ 1,0 %). Le régime agricole représente 1,7 % des allocataires et 1,9 % des personnes couvertes par le RSA en France métropolitaine.

Progression soutenue du nombre d’allocataires du RSA à fin 2015

Le nombre d’allocataires du RSA au régime agricole s’établit à 40 470 en décembre 2015, en hausse de + 3,6 % en un an. Au total, en tenant compte des conjoints et des enfants à charge, 93 430 personnes sont couvertes par la prestation. 63 % des allocataires perçoivent la composante « minimum social » (le RSA socle) et 37 % bénéficient de la composante « complément de revenu d’activité » (le RSA activité seul).

Hausse dynamique du nombre d’allocataires du RSA socle en décembre 2015

En décembre 2015, 25 650 allocataires bénéficient du RSA socle au régime agricole, en augmentation de + 5,1 % en un an. Deux tiers de ces allocataires sont sans emploi et perçoivent le RSA socle seul. Le dernier tiers dispose de faibles revenus d’activité et relève à la fois du RSA socle et du RSA activité.

synthese
Le niveau de vie des ménages bénéficiaires des prestations de la branche famille ou du minimum vieillesse au régime agricole en 2013 – Synthèse

En 2013, en France métropolitaine, selon l’enquête revenus fiscaux et sociaux réalisée par l’Insee, le niveau de vie médian des personnes appartenant aux ménages allocataires de la branche Famille ou du minimum vieillesse au régime agricole s’élève à 17 420 euros annuels.

Il progresse de + 7,1 % en euros constants par rapport à 2012. Le niveau de vie s’améliore tant pour les personnes du régime des salariés agricoles (+ 5,2 %, à 18 440 euros) que pour celles du régime des non-salariés agricoles (+ 8,9 %, à 15 900 euros).

Le seuil de pauvreté, qui est fixé par convention à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 1 000 euros mensuels. La pauvreté, mesurée par référence à ce seuil, touche 229 000 personnes vivant dans des ménages allocataires de la MSA appartenant à l’enquête revenus fiscaux et sociaux. Le taux de pauvreté de cette population s’établit à 22,3 %, il baisse de – 0,5 point en un an, et revient à un niveau proche de celui de 2007.

Le taux de pauvreté décroît au régime des salariés agricoles (- 1,9 point) tandis qu’il s’accroit au régime des non-salariés agricoles (+ 2,6 points), marquant une inversion de tendance par rapport aux trois années précédentes.

synthese
La situation du RSA au régime agricole à la fin 2014 – Etude

Le nombre d’allocataires du RSA au régime agricole s’élève à 36 350 à fin 2014

En décembre 2014, au régime agricole, 36 350 foyers bénéficient d’un droit au RSA, dont un tiers de non-salariés agricoles. Le nombre d’allocataires augmente (+ 6,2 %) par rapport à fin 2013. Il croît tant au régime des salariés agricoles (+ 7,8 %) qu’au régime des non-salariés agricoles (+ 2,9 %). Les effectifs du RSA socle s’accroissent (+ 6,6 %) à un niveau légèrement supérieur à ceux du RSA activité seul (+ 5,7 %).

Forte progression du nombre d’allocataires du RSA au régime agricole à fin 2014

Le nombre d’allocataires du RSA au régime agricole s’établit à 36 350 à fin 2014, en hausse de + 6,2% en un an. Au total, en tenant compte des conjoints et des enfants à charge, 82 750 personnes sont couvertes par la prestation. Trois allocataires sur cinq perçoivent la composante « minimum social » – le RSA socle – et deux sur cinq bénéficient de la composante « complément de revenu d’activité » – le RSA activité seul.

Poursuite de la hausse du nombre d’allocataires du RSA socle au régime agricole en 2014

En décembre 2014, 22 580 allocataires bénéficient du RSA socle au régime agricole. Le nombre d’allocataires du RSA socle augmente sur un an : + 8,4 % au régime des salariés agricoles et + 3,1 % au régime des non-salariés agricoles. Deux tiers des allocataires sont sans emploi et perçoivent le RSA socle seul. Le dernier tiers dispose de faibles revenus d’activité et relève à la fois du RSA socle et du RSA activité.

synthese
La situation du RSA au régime agricole à la fin 2013 – Etude

Le nombre d’allocataires du RSA au régime agricole s’élève à 34 200 à fin 2013

En décembre 2013 au régime agricole, 34 200 foyers sont bénéficiaires d’un droit au RSA, dont un tiers de non-salariés agricoles. Le nombre d’allocataires augmente de + 1,0 % par rapport à fin 2012. Il croît (+ 2,5 %) au régime des salariés agricoles alors qu’il diminue (- 2,0 %) au régime des non-salariés agricoles. Les effectifs du RSA socle augmentent (+ 2,1 %) tandis que ceux du RSA activité seul diminuent (- 1,0  %) sur la période.

Légère hausse du nombre d’allocataires du RSA au régime agricole à fin 2013

Le nombre d’allocataires du RSA au régime agricole s’établit à 34 200 à fin 2013. Au total, en tenant compte des conjoints et des enfants à charge, 76 860 personnes sont couvertes par la prestation. Trois allocataires sur cinq perçoivent la composante « minimum social » – le RSA socle – et deux sur cinq bénéficient de la composante « complément de revenu d’activité » – le RSA activité seul.

Hausse du nombre d’allocataires du RSA socle au régime agricole depuis février 2013

En décembre 2013, 21 200 allocataires bénéficient du RSA socle au régime agricole. Le nombre d’allocataires du RSA socle a augmenté sur un an : + 2,8 % au régime des salariés agricoles et + 1,3 % au régime des non-salariés agricoles. Deux tiers des allocataires sont sans emploi et perçoivent le RSA socle seul. Le dernier tiers a de faibles revenus d’activité et relève à la fois du RSA socle et du RSA activité.