soins de ville agricoles

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au premier trimestre 2015 – Infostat

Les remboursements de soins de ville du régime agricole diminuent de – 0,4 % au premier trimestre 2015

Les remboursements de soins de ville du régime agricole reculent de – 0,4 % au premier trimestre 2015 en données CVS-CJO, annulant la hausse de + 0,4 % enregistrée précédemment. Malgré cette baisse, le niveau atteint reste élevé par rapport à la période 2012-2014.

Ce recul est davantage porté par le régime des non-salariés agricoles (- 0,5  %), dont la décroissance des dépenses est régulière, que par le régime des salariés agricoles (- 0,2 %).

Stabilité des remboursements des médecins généralistes

Au premier trimestre 2015, les remboursements d’honoraires privés (actes médicaux et dentaires, hors paiements forfaitaires trimestriels FMT-RMT-MPA) enregistrent une légère décroissance de – 0,1 %.

Cette évolution s’inscrit dans un double contexte : la grève administrative des médecins amorcée en décembre 2014, prolongée en janvier et février 2015 a généré un retard de liquidation dans les caisses ; de plus, le pic épidémique de la grippe a été plus marqué que l’an dernier. Cela se traduit par des évolutions mensuelles faibles en janvier 2015 suivies de rattrapages en février et mars 2015.

Les remboursements de soins délivrés par les médecins spécialistes baissent, tandis que ceux des médecins généralistes sont stables.

Recul ou décélération de l’ensemble des postes des prescriptions

Les remboursements de prescriptions amorcent une baisse de – 0,3 % au premier trimestre 2015. Ce repli des remboursements de prescriptions recouvre les postes de la pharmacie (- 0,6 %), de la biologie (- 3,3 %) et des transports (- 1,2 %). Les deux postes encore en croissance sont cependant en décélération : les auxiliaires médicaux (+ 0,5 % après + 0,7 %) et les produits de la LPP (+ 0,6 % après + 1,6 %).

Au sein de la pharmacie, la baisse des médicaments délivrés en officine est du même ordre (- 0,6 %), mais la chute de la pharmacie rétrocédée est particulièrement notable (- 13,4 % au premier trimestre 2015, après + 17,2 %). Ce fort recul est lié aux baisses de tarifs des traitements négociées à l’automne 2014.

Retournement de tendance pour les paiements d’indemnités journalières

Les versements d’indemnités journalières (IJ) au bénéfice des seuls salariés agricoles reculent de – 0,9 %. Ce repli résulte du retournement de tendance pour les arrêts faisant suite à un accident de travail ou à une maladie professionnelle (- 3,5 %, après + 2,8 % au quatrième trimestre 2014). Les arrêts de travail à la suite d’une maladie reprennent modérément (+ 0,7 %), évolution à rapprocher de la période épidémique de ce trimestre.

Concernant les salariés agricoles, les versements d’IJ sont en repli (- 0,4 %), tirés à la baisse par les IJ ATMP. Pour les non-salariés, dont les IJ totales augmentent de + 2,7 %, la baisse des IJ ATMP se poursuit alors que, s’agissant des IJ maladie, le quatrième trimestre 2015 enregistre un rebond des versements.

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr
Caroline Tonini : 01.41.63.70.97 / tonini.caroline[at]ccmsa.msa.fr

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au quatrième trimestre 2014 – Synthèse

Les remboursements de soins de ville du régime agricole évoluent faiblement de + 0,1 % au quatrième trimestre 2014 en données CVS-CJO, après la croissance de + 0,7 % enregistrée précédemment.

Cette alternance entre mouvement haussier et stabilité se retrouve pour la seconde fois au cours de l’année 2014.

Au régime des non-salariés agricoles, la baisse de – 0,5 % au quatrième trimestre annule la hausse du même ordre enregistrée au troisième trimestre. Au régime des salariés agricoles, la progression se poursuit au rythme constant de + 0,9 % depuis deux trimestres.

Les remboursements de soins de ville du régime agricole représentent 6 % de l’ensemble des remboursements, tous régimes confondus.

Le régime agricole protège les salariés, les non-salariés agricoles et leurs ayants droit dans les domaines de la santé, de la famille, de la retraite et des accidents du travail. Au titre des branches maladie dont la maternité et accidents du travail, il a remboursé 1,2 milliard d’euros au quatrième trimestre 2014 pour les seuls soins de ville, soit 6 % des remboursements tous régimes d’assurance maladie confondus. Ce niveau est le plus haut atteint depuis le premier trimestre 2012.

Les non-salariés agricoles bénéficient de 57 % des remboursements de soins de ville du régime agricole alors qu’ils ne représentent que 46 % de la population agricole protégée pour le risque maladie. Plus âgés et ainsi plus fréquemment atteints d’une affection de longue durée (ALD) que les salariés agricoles, ils sont globalement plus consommateurs de soins.

La population non salariée protégée en maladie poursuit sa baisse tendancielle de l’ordre de – 3 % par an alors que la population des salariés agricoles reste dynamique (+ 2,2 % sur un an), justifiant une hausse plus rapide de leurs dépenses que celle de la population non salariée.

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au quatrième trimestre 2014 – Infostat

Les remboursements de soins de ville du régime agricole se maintiennent au quatrième trimestre 2014

Les remboursements de soins de ville du régime agricole évoluent faiblement de + 0,1 % au quatrième trimestre 2014 en données CVS-CJO, après la croissance de + 0,7 % enregistrée précédemment. Cette alternance entre mouvement haussier et stabilité se retrouve pour la seconde fois au cours de l’année 2014.

Au régime des non-salariés agricoles, les remboursements reculent de – 0,5 % au quatrième trimestre alors que les salariés agricoles connaissent une progression de + 0,9 %.

Recul de l’activité des médecins généralistes et stabilité pour les médecins spécialistes

Au quatrième trimestre 2014, les remboursements d’honoraires privés (actes médicaux et dentaires) accusent un léger repli de – 0,3 %.

Cette tendance baissière des honoraires privés résulte du repli des remboursements de soins délivrés par les médecins généralistes (- 2,3 %) tandis que ceux des médecins spécialistes libéraux restent stables.

Progression modeste des prescriptions

Les prescriptions progressent modérément de + 0,2 % au quatrième trimestre 2014, mais selon le régime, les orientations sont plus contrastées : hausse dynamique de + 1,1 % pour les salariés et confirmation de baisse pour les non-salariés (- 0,4 %).

Cette évolution modérée recouvre, certes l’atonie des soins délivrés par les auxiliaires médicaux (+ 0,1 %) mais aussi le recul de la pharmacie et des actes de biologie (respectivement de – 0,5 % et – 1,5 %), et a contrario, la croissance des produits de la LPP et frais de transports, respectivement de + 1,7% et + 2,0 %.

Au sein de la pharmacie, les médicaments délivrés en officine poursuivent leur baisse (- 1,4 %) alors que la montée en charge des nouveaux traitements du VHC se répercute toujours sur la pharmacie rétrocédée, mais avec une moindre vigueur (+ 18,0 %).

Ralentissement de la hausse des paiements d’indemnités journalières

Les versements d’indemnités journalières (IJ) au bénéfice des seuls salariés agricoles progressent peu au dernier trimestre 2014 (+ 0,3 %). Elles incluent un recul des arrêts faisant suite à une maladie (- 1,4 %) et la progression dynamique des arrêts liés à un accident de travail ou à une maladie professionnelle (+ 2,9 %).

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au troisième trimestre 2014 – Synthèse

Les remboursements de soins de ville du régime agricole s’accroissent de + 0,9 % entre le deuxième trimestre et le troisième trimestre 2014 en données CVS-CJO.

Cette progression fait suite à trois évolutions trimestrielles nuancées.

Les remboursements de soins de ville du régime agricole représentent 6 % de l’ensemble des remboursements, tous régimes confondus.

Le régime agricole protège les salariés, les non-salariés agricoles et leurs ayants droit dans les domaines de la santé, de la famille, de la retraite et des accidents du travail. Au titre des branches maladie (y compris maternité) et accidents du travail, il a remboursé 1,1 milliard d’euros au troisième trimestre 2014 pour les seuls soins de ville, soit 6 % des remboursements tous régimes d’assurance maladie confondus. Ce niveau est le plus haut atteint depuis le premier trimestre 2012.

Les non-salariés agricoles bénéficient de 58 % des remboursements de soins de ville du régime agricole alors qu’ils ne représentent que 46 % de la population agricole protégée pour le risque maladie. Plus âgés et ainsi plus fréquemment atteints d’une affection de longue durée (ALD) que les salariés agricoles, ils sont globalement plus consommateurs de soins.

Toutefois, la baisse tendancielle de la population non salariée protégée en maladie, de l’ordre de – 3 % par an, explique l’évolution plus modérée de leurs dépenses comparée à celle des salariés agricoles, dont la population est stable.

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au troisième trimestre 2014 – Infostat

Les remboursements de soins de ville du troisième trimestre 2014 progressent de + 0,9 % au régime agricole

Les remboursements de soins de ville du régime agricole s’accroissent de + 0,9 % entre le deuxième et le troisième trimestres 2014 en données CVS-CJO. Cette progression semble confirmer la reprise entamée depuis le point bas atteint au quatrième trimestre 2013. Elle résulte de la hausse conjuguée des remboursements des soins délivrés par les médecins spécialistes, des actes d’infirmiers libéraux et des biologistes, de la progression des prescriptions pharmaceutiques, des produits de la LPP et des versements d’indemnités journalières. Cette hausse est cependant atténuée par la diminution des remboursements des soins délivrés par les médecins généralistes.

La hausse des remboursements des soins délivrés par les médecins spécialistes compense la baisse enregistrée pour les médecins généralistes

Au troisième trimestre 2014, les remboursements d’honoraires privés (actes médicaux et dentaires, hors paiements forfaitaires trimestriels FMT-RMT-MPA) se maintiennent au niveau du deuxième trimestre 2014.

Cette stabilité englobe une légère baisse des remboursements des soins délivrés par les médecins généralistes (- 0,2 %), alors que les remboursements des soins délivrés par les médecins spécialistes libéraux progressent (+ 1,3 %).

L’ensemble des prescriptions progresse

Les prescriptions croissent de + 1,3 % au troisième trimestre 2014, progression plus accentuée pour le régime des salariés (+ 1,8 %) que pour celui des non-salariés (+ 1,1 %).

Cet accroissement des dépenses est lié au dynamisme de tous les postes de prescriptions, notamment celui de la pharmacie (+ 1,4 %), en raison de l’arrivée sur le marché des nouveaux traitements de l’hépatite C.

Les remboursements des actes des auxiliaires médicaux (+ 1,2 %), des produits de la LPP (+ 0,9 %) et des actes de biologie (+ 2,8 %) augmentent également.

Les paiements d’indemnités journalières au bénéfice des salariés agricoles poursuivent leur progression

Les versements d’indemnités journalières au bénéfice des salariés agricoles progressent de + 0,8 % au troisième trimestre 2014. Les versements pour des arrêts de travail liés à un accident de travail ou à une maladie professionnelle poursuivent leur croissance (+ 1,7 %) alors que ceux faisant suite à une maladie restent stables (+ 0,2 %).

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au deuxième trimestre 2014 – Synthèse

Les remboursements de soins de ville du régime agricole diminuent de – 0,3 % entre le premier trimestre et le deuxième trimestre 2014 en données CVS-CJO.

Cette baisse fait suite à deux évolutions trimestrielles contrastées. Les remboursements du deuxième trimestre retrouvent un niveau comparable à celui du même trimestre de l’année 2013.

Les remboursements de soins de ville du régime agricole représentent 6 % de l’ensemble des remboursements, tous régimes confondus.

Le régime agricole protège les salariés, les non-salariés agricoles et leurs ayants droit dans les domaines de la santé, de la famille, de la retraite et des accidents du travail. Au titre des branches maladie (y compris maternité) et accidents du travail, il a remboursé 1,1 milliard d’euros au second trimestre 2014 pour les seuls soins de ville, soit 6 % des remboursements tous régimes d’assurance maladie confondus.

Les non-salariés agricoles bénéficient de 57 % des remboursements de soins de ville du régime agricole alors qu’ils ne représentent que 46 % de la population agricole protégée pour le risque maladie. Plus âgés et ainsi plus fréquemment atteints d’une affection de longue durée (ALD) que les salariés agricoles, ils sont globalement plus consommateurs de soins.

Toutefois, la baisse tendancielle de la population protégée des non-salariés, de l’ordre de – 3 % par an, explique l’évolution plus modérée de leurs dépenses comparée à celle des salariés agricoles, dont la population est stable.

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au deuxième trimestre 2014 – Infostat

Les remboursements de soins de ville du deuxième trimestre 2014 diminuent de – 0,3 % au régime agricole

Les remboursements de soins de ville du régime agricole diminuent de – 0,3 % entre le premier et le deuxième trimestre 2014, faisant ainsi suite à deux évolutions trimestrielles contrastées.

Ce recul résulte de la baisse conjuguée des soins délivrés par les médecins spécialistes, des prescriptions pharmaceutiques et des remboursements d’actes de biologie, mais reste atténué par la progression des soins délivrés par les généralistes, des remboursements d’actes des auxiliaires médicaux et des versements d’indemnités journalières.

Les remboursements d’honoraires des médecins spécialistes sont en recul

Les remboursements d’honoraires privés (actes médicaux et dentaires, hors paiements forfaitaires trimestriels FMT-RMT-MPA) baissent de – 1,2 % au deuxième trimestre 2014.

Ce recul est lié à la diminution des remboursements des soins délivrés par les médecins spécialistes (- 2,1 %) et notamment des actes techniques (- 2,2 %). Cette baisse est plus accentuée pour le régime des non-salariés (- 3,3 %) que pour celui des salariés agricoles (- 0,2 %).

Au sein des prescriptions, les remboursements d’actes de biologie accusent une forte baisse

Les remboursements des prescriptions diminuent de – 0,4 % au deuxième trimestre 2014 mais cette évolution résulte de tendances différenciées selon les régimes : – 0,8 % pour les non-salariés agricoles et + 0,4 % pour les salariés agricoles.

Ce recul découle principalement de l’évolution de deux postes : les remboursements de médicaments (- 0,3 %) et des actes de biologie (- 4,5 %). La baisse notable constatée pour ces derniers peut être rapprochée des effets du protocole d’accord signé en octobre 2013 entre les syndicats de biologistes et l’assurance maladie sur la maîtrise des dépenses.

A l’inverse, trois postes se démarquent par la hausse des remboursements

Les montants remboursés pour les soins délivrés par les médecins généralistes progressent de + 0,5 % à la suite d’une effet structure double : ils ont effectué davantage de visites (+ 0,4 %) et moins de consultations (- 0,7 %), et la proportion des actes pris en charge à 100 % a également progressé.

Si la progression des actes d’auxiliaires médicaux reste modérée (+ 0,2 %) après la hausse marquée du premier trimestre (+ 1,3 %), celle des indemnités journalières est plus importante, notamment pour des arrêts de travail maladie au bénéfice des salariés agricoles, + 4,1 %.

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au premier trimestre 2014 -Synthèse

Les remboursements de soins de ville du régime agricole augmentent de + 0,7 % entre le quatrième trimestre 2013 et le premier trimestre 2014 en données CVS-CJO, après trois trimestres stables.

Les remboursements de soins de ville du régime agricole représentent 6 % de l’ensemble des remboursements, tous régimes confondus.

Le régime agricole protège les salariés, les non-salariés agricoles et leurs ayants droit dans les domaines de la santé, de la famille, de la retraite et des accidents du travail. Au titre des branches maladie (y compris maternité) et accidents du travail, il a remboursé 1,1 milliard d’euros au premier trimestre 2014 pour les seuls soins de ville, soit environ 6 % des remboursements tous régimes d’assurance maladie confondus.

Les non-salariés agricoles bénéficient de 57 % des remboursements de soins de ville du régime agricole alors qu’ils ne représentent que 47 % de la population agricole protégée pour le risque maladie. Plus âgés et ainsi plus fréquemment atteints d’une affection de longue durée (ALD) que les salariés agricoles, ils sont globalement plus consommateurs de soins.

Toutefois, la baisse tendancielle de la population protégée des non-salariés, de l’ordre de – 3 % par an, explique l’évolution plus modérée de leurs dépenses comparée à celle des salariés agricoles, dont la population est stable ou en légère diminution.

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au premier trimestre 2014 – Infostat

Les remboursements de soins de ville du régime agricole augmentent au premier trimestre 2014

Les remboursements de soins de ville du régime agricole augmentent de + 0,7 % entre le quatrième trimestre 2013 et le premier trimestre 2014 en données CVS-CJO, après  trois trimestres stables.

Trois postes expliquent principalement la reprise des remboursements de soins de ville

En données CVS-CJO, les remboursements de soins de ville du régime agricole augmentent de + 0,7 % entre le quatrième trimestre 2013 et le premier trimestre 2014. Cette hausse est la plus importante depuis le troisième trimestre 2010 et fait suite à trois trimestres stables.

La progression des remboursements des soins délivrés par les médecins spécialistes et par les auxiliaires médicaux ainsi que celle des paiements des indemnités journalières expliquent principalement cette reprise. Cette hausse est cependant atténuée par le recul des remboursements de soins délivrés par les médecins généralistes et la baisse des prescriptions pharmaceutiques.

Les deux régimes agricoles sont concernés par cette reprise, avec + 0,4 % pour les remboursements de soins de ville des non-salariés agricoles et + 1,1 % pour ceux des salariés agricoles.

Au sein des honoraires, seuls les remboursements des soins délivrés par les médecins spécialistes augmentent

Les remboursements d’honoraires privés (actes médicaux et dentaires, hors paiements forfaitaires trimestriels FMT-RMT-MPA) augmentent au premier trimestre 2014 tant pour le régime des non-salariés (+ 0,9 %) que pour celui des salariés agricoles (+ 1,0 %).

Au sein des prescriptions, les remboursements des soins des auxiliaires médicaux sont en forte progression

Les remboursements des prescriptions sont globalement stables depuis un an. Ils évoluent de + 0,1 % pour le régime des non-salariés et de + 0,6 % pour le régime des salariés au premier trimestre 2014. Pour les deux régimes, ces évolutions s’inscrivent dans la tendance des mois passés.

Parmi les prescriptions, la reprise des remboursements des actes des auxiliaires médicaux (+ 1,9 %) est compensée par la diminution des remboursements de médicaments (- 0,8 %) liée aux mesures d’économies.

Les paiements d’indemnités journalières au bénéfice des salariés agricoles augmentent fortement ce trimestre

Les indemnités journalières (IJ) des salariés agricoles augmentent fortement au premier trimestre 2014 pour les arrêts de travail relatifs à la maladie (+ 2,4 %) comme pour ceux faisant suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle (+ 3,2 %).

Les remboursements des frais de transport progressent légèrement au premier trimestre 2014. Cette augmentation est portée par le régime des salariés agricoles (+ 0,7 %), les frais de transport restant stables au régime des non-salariés agricoles.

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au quatrième trimestre 2013 – Synthèse

Les remboursements de soins de ville du régime agricole diminuent de – 0,1 % entre le troisième et le quatrième trimestre 2013 en données CVS-CJO, et sont quasiment stables depuis trois trimestres.

Les remboursements de soins de ville du régime agricole représentent 6 % de l’ensemble des remboursements, tous régimes confondus.

Le régime agricole protège les salariés, les non-salariés agricoles et leurs ayants droit dans les domaines de la santé, de la famille, de la retraite et des accidents du travail. Au titre des branches maladie (y compris maternité) et accidents du travail, il a remboursé 1,1 milliard d’euros au quatrième trimestre 2013 pour les seuls soins de ville (4,5 milliards pour l’ensemble de l’année 2013), soit environ 6 % des remboursements tous régimes d’assurance maladie confondus.

Les non-salariés agricoles bénéficient de 57 % des remboursements de soins de ville du régime agricole alors qu’ils ne représentent que 47 % de la population protégée agricole pour le risque maladie. Plus âgés et ainsi plus fréquemment atteints d’une affection de longue durée (ALD) que les salariés agricoles, ils sont globalement plus consommateurs de soins.