handicap

synthese
Les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés à fin 2015 – Synthèse

Fin 2015, 34 500 personnes affiliées au régime agricole bénéficient de l’Allocation aux Adultes Handicapés. Six bénéficiaires sur dix présentent une incapacité permanente d’au moins 80 %. Cette population se caractérise par un fort taux de célibat et un accès à l’emploi difficile, bien que ces spécificités varient selon le sexe, l’âge, le régime et le taux d’incapacité des bénéficiaires.

Le bénéfice de l’AAH dépend du taux d’incapacité

Depuis 1975, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une prestation non contributive destinée à assurer aux personnes handicapées un minimum de ressources. Financée par l’État et versée par les caisses de Mutualité Sociale Agricole (MSA) ou les Caisses d’Allocations Familiales (CAF), elle est accordée sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

Pour bénéficier de l’AAH, les personnes handicapées doivent remplir des conditions de résidence, d’âge et de ressources (voir définition page 8). On distingue ainsi les personnes disposant d’un taux d’incapacité au moins égal à 80 % de ceux dont le taux d’incapacité est compris entre 50 % et 79 %.

synthese
Les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés à fin 2014 – Synthèse

Fin 2014, 34 600 personnes affiliées au régime agricole bénéficient de l’Allocation aux Adultes Handicapés, dont une majorité d’hommes. Trois bénéficiaires sur cinq présentent une incapacité permanente d’au moins 80 %. En majorité isolés – près des deux tiers d’entre eux vivant seuls – les bénéficiaires de l’AAH ont également moins souvent accès à l’emploi puisqu’ils sont moins de quatre sur dix à exercer une activité professionnelle, souvent en milieu protégé.

Le bénéfice de l’AAH dépend du taux d’incapacité

Depuis 1975, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une allocation de solidarité destinée à assurer aux personnes handicapées un minimum de ressources. Financée par l’État et versée par les caisses de Mutualité Sociale Agricole (MSA) ou les Caisses d’Allocations Familiales (CAF), elle est accordée sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

Pour en bénéficier, les personnes handicapées doivent remplir plusieurs conditions, notamment être atteintes d’un taux d’incapacité permanente (mesurant la gravité du handicap) supérieur à 50 % et disposer de ressources inférieures à un seuil revu chaque année par décret. On distingue les personnes disposant d’un taux d’incapacité au moins égal à 80 % de ceux dont le taux d’incapacité est compris entre 50 % et 79 %.

synthese
Les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés à fin 2013 – Synthèse

L’allocation aux adultes handicapés (AAH), versée en cas de handicap et sous certaines conditions, demeure une prestation assez méconnue malgré un effectif équivalent à celui du revenu de solidarité active. Entre décembre 2012 et décembre 2013, le nombre de bénéficiaires a décru de – 2,3 %, dans un contexte favorisant la hausse des effectifs en raison des récentes évolutions législatives.

Au 31 décembre 2013, 34 800 personnes bénéficiaient de ce minimum social. Leur répartition sur le territoire métropolitain présente de fortes disparités, la Gironde affichant le plus grand nombre de personnes bénéficiaires (1 540). Trois bénéficiaires sur cinq présentent une incapacité permanente d’au moins 80 % et trois quarts des bénéficiaires sont des salariés agricoles. En majorité isolés, les bénéficiaires de l’AAH n’exercent pas d’activité professionnelle.