emploi salarié agricole

synthese
L’emploi salarié agricole en 2016 – Synthèse

Bilan 2016 : l’emploi des salariés agricoles en évolutions contrastées

En 2016, les entreprises du régime agricole ont réalisé 1 292 millions d’heures de travail salarié. Le volume d’heures rémunérées progresse légèrement (+ 0,4%) par rapport à l’année 2015. Tous les secteurs agricoles sont en hausse ou en stabilisation, excepté le secteur de la transformation qui se replie (- 0,5%). La masse salariale, qui franchit le seuil des 20 milliards d’euros, évolue très favorablement (+ 2,1%). Le salaire horaire est bien orienté (+ 1,7%) avec une croissance annuelle bien plus rapide que celle du Smic (+ 0,6 %).

La permanence de l’emploi, exprimée en nombre de contrats au 31 décembre, se dégrade (- 1,3%). Le nombre de contrats en cours au 31 décembre ne reflète pas parfaitement le volume d’emplois salariés agricoles. Ce dernier est caractérisé par un fort volume d’emplois saisonniers, et plus généralement de contrats à durée déterminée (CDD), s’achevant le plus souvent bien avant le 31 décembre. Ces emplois en CDD présentent majoritairement des salaires proches du Smic et sont conclus pour une courte durée.

affections de longue duree en 2015
Les intentions d’embauche au deuxième trimestre 2017 – Tableau de bord

Hausse des intentions d’embauche au deuxième trimestre 2017

Au 2ème trimestre 2017, le nombre d’intentions d’embauche du régime agricole augmente comparativement au trimestre précédent (+ 2,4 % en glissement trimestriel CVS). Les intentions d’embauche de travailleurs occasionnels et demandeurs d’emploi (TODE) et celles en contrat à durée déterminée (CDD) hors TODE évoluent favorablement (respectivement + 2,1 % et + 2,7 %). Celles en contrat à durée indéterminée (CDI) augmentent encore plus nettement (+ 4,5 %). Principal secteur d’activité du régime, la production agricole voit ses intentions d’embauche progresser (+ 2,0 %).

Augmentation globale des intentions d’embauche

Au 2ème trimestre 2017, le nombre total d’intentions d’embauche s’établit à 408 751 en données brutes, en augmentation par rapport au trimestre précédent (+ 2,4 % en glissement trimestriel CVS).

Poursuite de la hausse pour les saisonniers

Déjà à la hausse le trimestre précédent (+ 2,8 %), les intentions d’embauche de travailleurs occasionnels et demandeurs d’emploi (TODE dans le secteur de la production) poursuivent leur progression ce trimestre (+ 2,1 %). Avec 240 130 unités en données brutes, elles représentent 58,7 % des intentions d’embauche. Ce type d’emploi est fortement dépendant de la météorologie, qui conditionne les périodes de récoltes. L’année 2017 est notamment caractérisée par une avancée de tous les travaux saisonniers de l’année, suite à des floraisons très précoces liées au printemps chaud. Une partie des embauches habituellement constatée au mois de juillet a ainsi été effectuée au mois de juin en 2017.

 

 

affections de longue duree en 2015
L’emploi salarié au troisième trimestre 2016 – Tableau de bord

Vue d’ensemble du régime agricole : léger repli de l’emploi (évolutions CVS)

Au 3e trimestre  2016, les salariés agricoles effectuent un nombre d’heures rémunérées en baisse de 0,2% en évolution corrigée des variations saisonnières (CVS).

Le volume de l’emploi en CDD (TODE compris) se stabilise par rapport au trimestre précédent, tandis qu’en CDI, il recule de 0,4 %.

Les salariés totalisent un nombre de contrats en cours en fin de trimestre (indicateur de la permanence de l’emploi) en repli de  0,7 %.

Deux secteurs sont relativement bien orientés en termes de volume horaire : la transformation et les autres activités de services.

A l’inverse, la production  – secteur agricole le plus important – et le tertiaire présentent des évolutions négatives.

La masse salariale (5,0 milliards €) se contracte légèrement, avec une évolution de – 0,4%.

Le salaire horaire moyen (14,6 € brut ; 15,5 € CVS) est en léger recul de 0,1 %. Le Smic s’éleve à 9,67 €, avec + 0,6 % d’évolution annuelle au 1er janvier.

 

affections de longue duree en 2015
Les intentions d’embauche au premier trimestre 2017 – Tableau de bord

Au 1er trimestre 2017, le nombre d’intentions d’embauche du régime agricole augmente comparativement au trimestre précédent (+ 1,8 % en glissement trimestriel corrigé des variations saisonnières – CVS).

Les intentions d’embauche de travailleurs occasionnels et demandeurs d’emploi (TODE) et celles en contrat à durée déterminée (CDD) hors TODE évoluent favorablement (respectivement + 1,3 % et + 2,0 %). Celles en contrat à durée indéterminée (CDI) augmentent encore plus franchement (+ 5,3 %).  Principal secteur d’activité du régime, la production agricole voit également ses intentions d’embauche progresser (+ 2,0 %).

affections de longue duree en 2015
Les intentions d’embauche au quatrième trimestre 2016 – Tableau de bord

Au 4è trimestre 2016, le nombre d’intentions d’embauche du régime agricole augmente comparativement au trimestre précédent (+ 0,3 % en glissement trimestriel CVS).

Les intentions d’embauche de travailleurs occasionnels et demandeurs d’emploi (TODE) et celles en CDD hors TODE évoluent favorablement (respectivement + 0,1 % et + 1,4 %). A contrario, celles en CDI sont en régression (- 3,3 %).  Principal secteur d’activité du régime, la production agricole voit les intentions d’embauche augmenter   (+ 0,9 %).

 

 

affections de longue duree en 2015
Les intentions d’embauche au troisième trimestre 2016 – Tableau de bord

Au 3è trimestre 2016, le nombre d’intentions d’embauche du régime agricole diminue comparativement au trimestre précédent (- 0,3 % en glissement trimestriel CVS).

Les embauches de travailleurs occasionnels et demandeurs d’emploi (TODE) et celles en CDI diminuent (respectivement – 0,5 % et – 1,3 %). A contrario, celles en CDD hors TODE progressent très légèrement (+ 0,1 %).  Principal secteur d’activité du régime, la production agricole voit ses intentions d’embauche diminuer   (- 0,2 %).

 

 

synthese
L’emploi salarié agricole en 2015 – Synthèse

En 2015, les entreprises du régime agricole ont réalisé 1 292 millions d’heures de travail salarié.

Le volume d’heures rémunérées se replie (- 0,4%) par rapport à l’année 2014. L’emploi agricole permanent diminue légèrement (- 0,5%). Le secteur des Paysagistes et centres équestres et autres activités présente un recul marqué de l’emploi. La masse salariale, d’un montant de 19,6 milliards d’euros en 2015, s’accroît (+ 0,4 %). Le salaire horaire moyen progresse (+ 0,8%) au même rythme que le Smic (+ 0,8 %).

Les chiffres clés du salariat agricole en 2015

2,2 millions de contrats de travail actifs dans l’année (+ 0,3 %), dont 29 % en CDI.

1,7 million de salariés (- 0,8 %), dont 685 990 encore présents au 31 décembre 2015.

1,3 milliard d’heures de travail (- 0,4 %), représentant 708 000 salariés mesurés en ETP.

19,6 milliards d’euros de masse salariale (+ 0,4 %).

195 613 établissements employeurs de main-d’œuvre (+ 0,2 %).

note de conjoncture
Note conjoncture n°40 – Économie agricole, santé, ATMP, RSA, retraite

Au 3e trimestre 2016, les prix agricoles à la production sont stables sur un an.

Au 1er trimestre 2016, l’emploi des salariés agricoles reste favorablement orienté.

Les intentions d’embauche reculent dans le secteur de la Production et du Tertiaire.

Moindre baisse des remboursements de soins de ville au troisième trimestre 2016.

Le nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles baisse fortement pour les deux régimes en 2015.

A fin septembre 2016, poursuite de la montée en charge de la prime d’activité et ralentissement atténué du nombre d’allocataires du RSA.

Les effectifs de retraités au régime des non-salariés agricoles poursuivent leur recul au troisième trimestre 2016.

synthese
L’emploi salarié dans les groupements d’employeurs agricoles en 2015 – Etude

Créés par la loi du 25 juillet 1985, les groupements d’employeurs permettent à des petites exploitations de se regrouper au sein d’une structure tierce, pour embaucher des salariés.

L’emploi en groupements d’employeurs représente 24 398 ETP  En 2015, les groupements d’employeurs agricoles sont au nombre de 3 964, et emploient 24 398 salariés mesurés en équivalents temps plein (ETP). Ce sont des établissements de petite taille, avec 6,2 ETP en moyenne. Les heures de travail réalisées en CDI y représentent 45 % du volume de l’emploi.

Le nombre d’ETP en CDI est en baisse pour la première fois depuis 10 ans

Jusqu’en 2007, les nombres d’emploi mesurés en équivalent temps plein (ETP) en CDD et CDI étaient les mêmes et connaissaient des hausses annuelles équivalentes. Entre 2008 et 2010, l’emploi en CDI a continué d’augmenter alors que l’emploi en CDD s’est stabilisé.

Depuis 2011, l’emploi en CDI a ralenti sa croissance. En 2015, pour la première fois en 10 ans, le nombre d’ETP en CDI diminue (- 54 ETP par rapport à 2014), soit une baisse de – 0,5 %.

affections de longue duree en 2015
Les intentions d’embauche au deuxième trimestre 2016 – Tableau de bord

Au 2è trimestre 2016, le nombre d’intentions d’embauche du régime agricole diminue comparativement au trimestre précédent (- 0,3 % en glissement trimestriel CVS).

Les embauches de travailleurs occasionnels et demandeurs d’emploi (TODE) et celles en CDD hors TODE diminuent très légèrement (respectivement – 0,3 % et – 0,2 %). Celles en CDI régressent également (- 0,8 %).  Principal secteur d’activité du régime, la production agricole voit elle aussi les intentions d’embauche diminuer (- 1,7 %).