santé

affections de longue duree en 2015
Les affections de longue durée au régime agricole en 2016 – Tableau de bord

Au 31 décembre 2016, le taux de prévalence brut des exonérations du ticket modérateur au titre d’une ALD au régime agricole est en hausse par rapport à 2015 (21,2 % vs 21,0 %). L’effectif des personnes exonérées a augmenté de 0,2% sur cette même période.

Les trois affections les plus fréquentes sont le diabète, suivi de l’insuffisance cardiaque et du cancer.

L’incidence et la prévalence des ALD sont plus élevées, après 50 ans, chez les hommes que chez les femmes.

 

affections de longue duree en 2015
Liste des produits et prestations remboursés par le régime agricole en 2016 – Tableau de bord

Les dépenses globales de la liste des produits et prestations en hausse

En 2016, le montant des dépenses des patients du régime agricole (dépenses globales, dépassements compris) liées aux produits de la LPP s’élève à 891 millions d’euros, augmentant de 2,9 % sur un an.

Les titres I (Maintien à domicile) et II (Orthèses, appareils de soutien et prothèses externes) augmentent respectivement de 3,3 % et 3,2 %. Les dépenses liées au titre III (Produits implantables)  restent stables tandis que et celles liées au titre IV (Achats et réparations des fauteuils roulants), baissent cette année encore de  2,0%.

affections de longue duree en 2015
Les personnes inscrites au répertoire national inter régime de l’assurance maladie au régime agricole en octobre 2017 – Tableau de bord

Au 2 octobre 2017, 3,2 millions de personnes sont protégées au titre du risque maladie. Elles se répartissent entre le régime des salariés agricoles (57,8 %) et celui des non-salariés agricoles (42,2 %).

Au cours du 3ème trimestre 2017, la population des personnes protégées en maladie est en léger recul de 0,2 %, après – 0,1 % le trimestre précédent. Les effectifs protégés au régime des salariés agricoles augmentent de 0,3 %, après + 0,2 %. Ceux relevant du régime des non-salariés accentuent leur baisse avec – 0,8 %, après – 0,6 %, ce qui pèse sur l’évolution de la population protégée totale.

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au premier trimestre 2017 – Infostat

Régime agricole : remboursements de soins de ville en baisse de ‑ 0,8 % au premier trimestre 2017

L’année 2017 commence par une baisse des remboursements de soins de ville du régime agricole, avec ‑ 0,8 % en données CVS et CJO sur le premier trimestre, après une croissance contenue au dernier trimestre 2016.

Les honoraires médicaux, les médicaments délivrés en ville et les soins d’auxiliaires médicaux diminuent de manière plus marquée qu’au trimestre précédent. D’autres postes de remboursement s’orientent désormais à la baisse : les dispositifs médicaux, les frais de transports de malades ainsi que les versements d’indemnités journalières. Seuls les remboursements de médicaments rétrocédés, d’actes de laboratoires et de soins dentaires, en rebond, font figure d’exception.

En rythme annuel, l’augmentation des remboursements de soins de ville ralentit à + 0,5 %, avec des évolutions divergentes selon les régimes : ‑ 1,3 % pour le régime des non-salariés et + 2,7 % pour le régime des salariés.

Honoraires médicaux en retrait, soins dentaires à contre-courant

En repli de – 2,9 %, les remboursements de soins des médecins généralistes se situent sous la tendance au premier trimestre 2017.

En dents de scie, les remboursements d’honoraires de médecins spécialistes se replient de – 0,3 %, après + 1,5 % au trimestre précédent. Au-delà des oscillations d’un trimestre à l’autre, la tendance est néanmoins au ralentissement, avec une évolution annuelle de + 1,5 %, après + 3,4 % à la fin mars 2016.

La croissance des remboursements de soins dentaires (+ 0,8 %) rompt avec la trajectoire baissière de l’année 2016.

Fléchissement des remboursements des prescriptions

Au premier trimestre 2017, le recul légèrement plus marqué des remboursements de médicaments (‑ 0,3 % après – 0,1 %) est imputable aux médicaments délivrés en ville, dont la baisse s’intensifie et atteint – 1,0 %. A contrario, les remboursements de médicaments rétrocédés sont de nouveau très dynamiques (+ 6,0 %). Les remboursements relevant de la Liste des produits et prestations (LPP) sont stables.

Marqués par le poids des franchises en début d’année, les remboursements de soins d’auxiliaires médicaux diminuent sensiblement (- 2,4 %) qu’il s’agisse des soins infirmiers comme de masso-kinésithérapie. La tendance est au ralentissement, avec une évolution en année complète mobile de + 0,7 %, après + 0,9 % sur l’année 2016.

Marqués par une baisse transitoire de tarif sur la fin de l’année 2016, les remboursements d’actes de laboratoires rebondissent au premier trimestre 2017 (+ 0,7 %), tandis que le repli des remboursements de transport (‑ 0,7 %) constitue une rupture de tendance.

Après deux trimestres de hausse, les versements d’indemnités journalières (IJ) se replient de ‑ 0,4 %. Qu’il s’agisse des IJ ATMP comme des IJ maladie, cette baisse est imputable au régime des salariés, alors que les versements du régime des non-salariés demeurent orientés à la hausse.

 

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr
Caroline Tonini : 01.41.63.70.97 / tonini.caroline[at]ccmsa.msa.fr

 

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au premier trimestre 2017 – Synthèse

Régime agricole : remboursements de soins de ville en baisse de ‑ 0,8 % au premier trimestre 2017

L’année 2017 commence par une baisse des remboursements de soins de ville du régime agricole, avec ‑ 0,8 % en données CVS et CJO sur le premier trimestre, après une croissance contenue au dernier trimestre 2016.

Les honoraires médicaux, les médicaments délivrés en ville et les soins d’auxiliaires médicaux diminuent de manière plus marquée qu’au trimestre précédent. D’autres postes de remboursement s’orientent désormais à la baisse : les dispositifs médicaux, les frais de transports de malades ainsi que les versements d’indemnités journalières. Seuls les remboursements de médicaments rétrocédés, d’actes de laboratoires et de soins dentaires, en rebond, font figure d’exception.

En rythme annuel, l’augmentation des remboursements de soins de ville ralentit à + 0,5 %, avec des évolutions divergentes selon les régimes : ‑ 1,3 % pour le régime des non-salariés et + 2,7 % pour le régime des salariés.

synthese
MSA Charges et produits 2017 – Rapport

Rapport 2017 au Ministre chargé de la Sécurité sociale et au Parlement.

synthese
MSA Charges et produits 2016 – Rapport

Rapport 2016 au Ministre chargé de la Sécurité sociale et au Parlement.

synthese
MSA Charges et produits 2014 – Rapport

Rapport 2014 au Ministre chargé de la Sécurité sociale et au Parlement.

vignette infostat
Les remboursements des soins de ville au régime agricole au quatrième trimestre 2016 – Infostat

Régime agricole : remboursements de soins de ville en hausse de + 0,6 % au dernier trimestre 2016

Avec une évolution de + 0,6 % au quatrième trimestre 2016 en données CVS‑CJO, les remboursements de soins de ville du régime agricole repartent à la hausse, après deux trimestres stables.

Cette reprise concerne la plupart des postes de remboursements : les honoraires médicaux, les produits de santé, les frais de transports de malades et les versements d’indemnités journalières. Les soins d’auxiliaires médicaux, en ralentissement, et les remboursements d’actes de biologie et de soins dentaires, en retrait ce trimestre, font figure d’exception.

Sur l’ensemble de l’année 2016, l’augmentation des remboursements de soins de ville s’établit à + 0,8 %, avec des évolutions divergentes selon les régimes : ‑ 1,1 % pour le régime des non-salariés et + 3,4 % pour le régime des salariés.

Hausse des remboursements d’honoraires soutenue par celle des soins de spécialistes

Après deux trimestres de légère baisse, les remboursements de soins des médecins généralistes se stabilisent (+ 0,1 %), sous l’effet d’une reprise des remboursements de consultations.

La hausse des remboursements d’honoraires de médecins spécialistes de ce trimestre (+ 1,3 %) fait suite à une baisse au trimestre précédent. Au-delà des oscillations d’un trimestre à l’autre, la tendance en 2016 est néanmoins au ralentissement, avec une évolution annuelle de + 1,9 %, après + 2,7 % en 2015.

En repli de – 0,4 %, les remboursements de soins dentaires s’inscrivent dans la trajectoire de nouveau orientée à la baisse sur l’année 2016.

Croissance modérée des remboursements des prescriptions

Au dernier trimestre 2016, l’évolution des remboursements de produits de santé s’accélère légèrement, sous l’effet d’une reprise des médicaments (+ 0,2 % après ‑ 0,2 %) portée par les médicaments délivrés en ville, tandis que les remboursements de médicaments rétrocédés marquent le pas et les produits de la LPP ralentissent au dernier trimestre 2016.

Avec une évolution de + 0,3 % ce trimestre, les remboursements de soins d’auxiliaires médicaux sont en ralentissement. Leur progression en année complète mobile s’est atténuée tout au long de 2016, à l’image des soins infirmiers, tandis que les soins de masseurs-kinésithérapeutes ne s’infléchissent qu’en fin d’année.

Marqués par une baisse transitoire de tarif sur la fin de l’année, les remboursements d’actes de biologie diminuent de ‑ 1,0 % au 4e trimestre, tandis que les remboursements de transport restent orientés à la hausse (+ 0,6 %).

Avec une progression de + 1,9 % au dernier trimestre 2016, la hausse des versements d’indemnités journalières s’intensifie. Après deux trimestres sous leur tendance habituelle, les versements d’IJ ATMP (+ 2,3 %) repartent nettement à la hausse.

Les IJ maladie s’inscrivent dans la continuité du trimestre précédent, avec des versements en hausse dans les deux régimes (+ 3,9 % pour les non-salariés, + 1,2 % pour les salariés).

 

Service de Presse
Géraldine Vieuille : 01.41.63.72.41 / vieuille.geraldine[at]ccmsa.msa.fr
Caroline Tonini : 01.41.63.70.97 / tonini.caroline[at]ccmsa.msa.fr

synthese
Les remboursements de soins de ville du régime agricole au quatrième trimestre 2016 – Synthèse

Avec une évolution de + 0,6 % au quatrième trimestre 2016 en données CVS‑CJO, les remboursements de soins de ville du régime agricole repartent à la hausse, après deux trimestres stables.

Cette reprise concerne la plupart des postes de remboursements : les honoraires médicaux, les produits de santé, les frais de transports de malades ainsi que les versements d’indemnités journalières. Les soins d’auxiliaires médicaux, en ralentissement, et les remboursements d’actes de biologie et de soins dentaires, en retrait ce trimestre, font figure d’exception.

Sur l’ensemble de l’année 2016, l’augmentation des remboursements de soins de ville s’établit à + 0,8 %, avec des évolutions divergentes selon les régimes : – 1,1 % pour le régime des non-salariés et + 3,4 % pour le régime des salariés.

Les remboursements du régime agricole représentent 5,7 % des soins de ville tous régimes confondus d’assurance maladie obligatoire

Le régime agricole protège les salariés agricoles, les non-salariés agricoles et leurs ayants-droit dans les domaines de la santé, de la famille, de la retraite et des accidents du travail. Au titre des branches maladie, y compris maternité, et accidents du travail – maladies professionnelles (ATMP), il a remboursé 1,2 milliard d’euros au dernier trimestre 2016 pour les seuls soins de ville, soit 5,7 % des remboursements tous régimes confondus d’assurance maladie obligatoire[1].

[1] Hors rémunérations sur objectifs de santé publique (Rosp), voir rubrique « définitions »